Go to content Go to navigation Go to search

When Summer Comes / Quand vient l’été

When summer comes
in her light sundress
I forget her absence

the walls of my room burst
open
the air tastes juicy acid, sweet.

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

…………………….

Quand vient l’été
dans sa robe de soleil
j’oublie son absence

les murs de ma chambre éclatent
l’air a un goût juteux
aigre-doux.

…………………………

2006 Traduction: Françoise Parouty

Almost forgotten / Presque oublié

ocean waves coming and going
in the August sun

the steamed clams we ate
around the driftwood fire.

With my toe I draw a curve
in the wet, winter sand.

It’s a smile
soon washed away

almost forgotten.
………………………………..

Presque oublié

les vagues de la mer vont et viennent
dans le soleil d’août

les palourdes que nous avons mangées
autour du feu de bois flotté.

De mon orteil je trace une courbe
dans le sable mouillé d’hiver

un sourire aussitôt emporté
presque oublié.
………………………………..

2006
Traduction: Françoise Parouty

In the land of Fear / Au Pays de La Peur

In the land of Fear

fear is so small
it can be in a word

or thought

in a nervous laugh
or loud voice.

It can be in small packages
on subway platforms

on your street, on your stoop.

Watch where you step
what you say

in the Land of Fear
snug inside your TV set

is the safest place to be.
…………………………………………

Au Pays de La Peur

elle est si petite
qu’elle peut se nicher dans un mot

ou une pensée

dans un rire nerveux
ou une voix trop haute.

Elle peut se trouver en petits paquets
sur les quais du métro

dans ta rue, sur ton perron.

Attention où tu mes les pieds
à ce que tu dis

au Pays de La Peur
‘planqué’ dans ton téléviseur

c’est l’endroit le plus sûr.

………………………..

2006
Traduction: Françoise Parouty

  • Comments Off
  • Posted in Uncategorized on January 4th, 2006

In the Land of Fear 2 / Au pays de la Peur 2 /

In the land of Fear 2

keep your thought secret
hide it in your Mona Lisa smile
in your long words that go nowhere.

Drown it in Merlot
chew it into sound-bites
swallow it with steak
your mashed potatoes and gravy.

Above all
be invisible as a god.

Wear a mask
a mask of words that trip

over each other and feel
nothing

words that smile
fictions

those happy endings
of blue skies and white clouds

those endings
that never end
………………………………

Au pays de la  Peur 2

garde-ta pensée secrète.
cache-la dans ton sourire de Joconde
dans tes mots trop longs qui ne vont nulle part

noie-la dans le Merlot.
mâche-la en commentaires brefs
avale-la avec mon steak
tes pommes purée et la sauce.

Surtout
sois invisible

invisible comme un dieu
porte un masque

un masque de mots qui se bousculent
et ne sentient rien

des mots qui s’amusent
de fictions

de fins heureuses
de ciels d’azur et de nuages d’ivoire

de fins qui
n’en finissent plus

…………………………

Ecrit. 2006. 2008
Traduction: Françoise Parouty

The leaves are beautiful / Les feuilles sont belles

The leaves are beautiful

red, yellow, orange
and rust-brown.

I photograph them
bury them in an album.

Red, yellow, orange
and rust brown

they are dying
becoming memories

some of them
still green.
…………………..

Les feuilles sont belles

rouges, jaunes, oranges
et rouille.

J’en fais des photos
les enterre dans un album.

Rouges, jaunes, oranges
et rouille

elles meurent
deviennent des souvenirs

certaines
encore vertes.

………………..

2006. Traduction: Françoise Parouty

Surfer / Surfer fr

From the street a child’s voice flows
into my room.

I throw the window wide open.
Years fall away:

I’m on a skateboard surfing
high waves roll beneath my feet

seagulls wheel & dive
above my head.
…………………………..

De la rue une voix d’enfant se glisse
dans ma chambre.

J’ouvre grand la fenêtre.
Des années disparaissent :

je surfe sur une planche à roulettes
de grandes vagues roulent sous me pieds

des mouettes tournoient  & plongent
au-dessus de ma tête.
……………………………

2006. Traduction: Françoise Parout